• Catherine Jubert

Utiliser l'art comme outil de changement personnel

Retrouvez l'Interview sur Pronto Pro

https://www.prontopro.fr/blog/utiliser-lart-comme-outil-de-changement-personnel/


Et si la création en général et l’art en particulier permettaient aux gens de se sentir mieux, de s’exprimer en toute liberté ? Catherine Jubert a toujours aimé susciter chez les autres l’envie de créer et voir s’opérer des transformations en eux. Nous l’avons rencontrée afin d’en savoir plus sur son parcours.

Catherine souhaitait pouvoir concilier ses deux passions : l’écriture et la photographie. L’art-thérapie s’est imposée à elle comme une évidence. Auteure, photographe plasticienne, art-thérapeute et photothérapeuthe… Elle a donc plusieurs cordes à son arc pour permettre à l’art d’être un outil de changement personnel pour ses clients.

Catherine exerce en libéral à Boulogne-Billancourt, dans sa structure « Ecrire à Paris ». Elle anime des ateliers d’écriture littéraire, de coaching littéraire et artistique et travaille avec des associations et des entreprises qui font appel à ses services. Elle a également cofondé les ateliers du Point Bleu en 2017 avec Caroline Gaume. Une association dont l’objectif est de valoriser les pratiques liées à l’art-thérapie et à la photothérapie.



Catherine Jubert, pourquoi avoir quitté l’enseignement des lettres modernes ? Qu’est-ce qui vous vous a inspiré la création d’ateliers d’écriture ?

En tant qu’enseignante, j’ai toujours animé des ateliers d’écriture avec mes élèves et mené des projets au long cours comme l’écriture de romans. Moi-même, j’ai participé à de nombreux ateliers d’écriture puis je me suis formée à l’animation d’ateliers d’écriture littéraire auprès des ateliers Elisabeth Bing. À partir de là, parallèlement à mon métier d’enseignante j’ai commencé à monter des ateliers d’écriture littéraires, autobiographiques, de nouvelles et d’accompagnement pour les adultes. J’anime des ateliers parce que j’ai toujours aimé écrire et raconter des histoires.

J’ai quitté l’enseignement parce que je ne trouvais pas ce que j’y cherchais. Je m’y sentais à l’étroit, les élèves trop placés dans un moule. L’Éducation Nationale est une structure bien lourde à faire évoluer, bloquée et lente voire rétive au changement, offrant peu d’espaces de créativité. Exercer en association ou en libéral m’a permis de reconquérir une forme d’autonomie. J’aime être mon propre patron et n’avoir personne au-dessus de moi. Je n’aime pas les carcans !


Que faut-il comme outils pédagogiques pour un atelier d’écriture thérapeuthique ?

L’art-thérapie n’étant pas une méthode pédagogique, ni des cours, il n’est nul besoin d’outils pédagogiques.

Comment savoir quel art-thérapie serait adaptée pour une personne ?

On peut le savoir en ayant un entretien préliminaire avec cette personne afin de déterminer quelle médiation lui convient le mieux en fonction de ses goûts, de ses capacités, de sa pathologie et des objectifs de la thérapie. Si la personne est bloquée par la verbalisation, je ne vais pas lui proposer d’emblée un atelier d’écriture. Après cet entretien, nous établissons un protocole de suivi.

Comment s’est constituée votre équipe ?

Notre équipe est le fruit de rencontres. D’autre part, nous avons sollicité d’autres thérapeutes et psychologues, qui à un moment ont rejoint notre petite équipe.


Un grand merci à Catherine Jubert qui nous a donné quelques informations sur son activité de art-thérapeute. Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à faire un tour sur son site lepointbleu.fr et www.ecrireaparis.com !

34 vues

Ecrire à Paris : 52ter, rue de Billancourt - 92100 Boulogne-Billancourt

Réservations en ligne : thérapeutes.com

 

© Ecrire à Paris – tous droits réservés

Photographies © Catherine Jubert

  • Black Facebook Icon

©2018 by Aux arts etc.... Proudly created with Wix.com